armoires-de-cuisine-moderne-2
Vous voulez rénover? Génial! J’adore les rénovations… mais pas n’importe lesquelles. Celles exécutées avec goût, discernement et professionnalisme! Je ne dis pas que vous devez être un professionnel pour vous lancer dans la rénovation de votre propriété, mais bien qu’il est judicieux de faire ses devoirs au préalable afin de ne pas commettre un faux pas ‘immobilier’.

Quel genre de devoirs? Eh bien, tout dépend de l’ampleur de vos ambitions. Vous voulez repeindre votre cuisine? Allez hop! Un petit tour chez le marchand et dès le lendemain vous voilà propriétaire d’une merveilleuse cuisine dans les tons de jaune serein pétant. Vous rêvez de creuser votre cave pour en faire un magnifique sous-sol avec cinéma-maison, chambre d’ami et salle de bain? Holà! C’est le temps d’y mettre du temps, d’y réfléchir, de comparer les coûts et tutti quanti! Alors, voilà! À la suite de ce préambule, je me lance dans un petit abécédaire de ce qui est judicieux et de ce qui l’est moins lorsque vous avez des idées de grandeurs concernant les rénovations que vous désirez apporter à votre condo ou à votre maison.

De façon assez surprenante, la plupart des gens pensent à leurs besoins actuels lorsqu’ils font des rénovations et ne pensent pas du tout aux problèmes, au désagrément que ces rénovations pourraient représenter pour leur futur acheteur. C’est tout à fait correct de rénover pour se faire plaisir. D’investir temps et énergie pour que votre condo soit représentatif de vos goûts ou pour que votre maison représente fidèlement votre style de vie… si vous avez l’intention d’y habiter pour les vingt prochaines années et que vous remettrez alors les lieux fonctionnels avant de vendre ou encore que vous soyez prêt à accepter d’en obtenir un peu moins afin que votre futur acheteur accepte d’assume les frais requis pour remettre le tout à niveau.

Puisque mon métier est de vous aider lors d’un achat ou lors de la vente de votre propriété et que par le fait même ce blogue s’y concentre, je vous préviens d’avance que tous les trucs que je vous suggère ont un seul but : me faciliter la tâche lorsque vous déciderez de mettre votre propriété actuelle en vente. Vous êtes en quête de votre futur nid? Eh bien! Ces suggestions pourront vous être utiles lorsque vous serez propriétaires et pourront vous éviter de commettre d’onéreux faux pas.

dosseretcuisinemoderne

A pour Armoires:

Aaaah! Que c’est donc beau des armoires thermoplastiques, luisantes et lisses, de couleur rouge pompier, bleu acier ou vert pomme, dans une cuisine! Que c’est chic! Que ça coûte cher aussi. Vous vous laissez influencer ou encore vous succombez à la tentation, car, tout le monde sait qu’être amateur du beau ça coûte cher et que lorsque ça coûte cher c’est un gage presque automatique de bon goût, vu que c’est cher… Évidemment! Mais, OH! Que c’est donc beau dans la cuisine de votre belle-sœur lorsque vous êtes en visite! Que c’est donc beau, mais, qu’après réflexion, vous n’aimeriez donc pas voir ces magnifiques armoires pétantes de couleurs vous sauter aux yeux à la sortie du lit tous les matins. Votre superbe cuisine, dotée de ces magnifiques armoires, vous rappellera sans cesse que vous devrez les conserver longtemps, car des armoires de ce prix-là, on ne remplace pas ça au trois ans…

Il faut savoir que les couleurs vives ou non conventionnelles dans une cuisine perdent vite de leur attrait. Surtout, aux yeux d’acheteurs potentiels. À moins d’être fortuné, il est préférable d’opter pour des cabinets de couleurs neutres et d’agencer la peinture, le dosseret (backsplash) ou les accessoires de cuisines pour, au moment de la revente, plaire au plus grand nombre d’acheteurs. Il est facile de voir l’impact de ce genre d’accessoires haut de gamme quelques années après la pose quand on compare avec la réaction d’acheteurs. Lors de la visite d’une propriété ayant conservé les armoires de cuisine en vogue dans les années ’80- ’90, soit l’époque de la mélamine rose, vert tendre ou bleu délavé ou celles qui étaient « in » au début des  années 2000. Soit, celle du bleu marin, du cerisier (brun rougeâtre), ou du vert forêt avec un fini « vernis lustré ». Le commentaire demeure la plupart du temps :  »Je l’aime, mais ça va me coûter une cuisine… t’as vu la couleur? »

Une cuisine aux armoires de couleur neutre telle que le blanc, les diverses teintes de beige et en général le brun « bois » ont la cote et elles traversent bien le temps et les modes.

Mon conseil? Allez-y avec un dosseret en pâte de verre couleur pétante telle que le rouge pompier et le vert pomme qui s’agence très bien avec des armoires de couleur neutre. Si votre budget est plus modeste, jouez plutôt avec une peinture de même teinte. De cette façon, si votre acheteur n’aime pas la couleur, il n’aura qu’à remplacer la céramique ou repeindre les murs. Ce qui n’impliquerait pas une négociation concernant le remplacement des armoires si tout le reste de votre déco est classique et de bon goût.

Allez! C’est l’heure… Soulevez cette masse à deux mains. Sentez son pouvoir destructeur envahir votre corps et comme un forgeron sur son enclume, n’hésitez pas et abattez-la de toute votre force contre ces horribles armoires vétustes qui vous narguent depuis des lustres! Puis, rempli de fierté, regardez le soleil du renouveau poindre à l’horizon!

Par