Beautiful big hause isolated on white

Je ne sais pas si tout le monde voudrait acheter un château, mais il est clair que personne ne veut d’une ruine! Cependant, d’un point de vue ‘investissement’, les deux peuvent offrir un rendement totalement contraire à ce que l’on pourrait s’attendre. Avant toute chose, il est important de vous rappeler que les trois règles d’or qui régissent l‘immobilier sont :La localisation, la localisation et encore, la localisation! Traduction libre de l’anglais : Location, location, location!

Pourquoi est-ce ainsi?

En fait, nous idéalisons tous une série de critères similaires pour définir la propriété idéale. Il s’élève au-dessus de tous les autres et c’est la localisation. Plutôt qu’un secteur industriel et bruyant, nous privilégions toujours un secteur tranquille ou situé près d’éléments d’attraits tels que : le parc Maisonneuve, la rue St-Denis ou la rue Fleury, une station de métro, un secteur huppé, un emplacement avec vue dégagée sur le fleuve, sans voisin direct…

Je suis certain que si je vous laissais le choix entre l’achat, à prix similaire, d’un cottage situé sur la rue Summit Circle à Westmount qui donne accès au parc semi-privé situé au sommet du mont et à la fabuleuse vue du centre-ville et du Fleuve ou, de ce même cottage, mais à Montréal-Est à l’ombre des cheminées en fleurs (Pétrolières) que vous sauteriez sur celle de Westmount sans même y réfléchir. En réalité, l’exclusivité du lieu et l’emplacement de rêve viennent avec un prix faramineux que peu de gens peuvent se payer et un compte de taxes tout aussi grandiose.

D’ailleurs, je vous invite à aller jeter un coup d’œil à ce secteur huppé situé dans la montagne derrière la coupole de l’oratoire St-Joseph et qui de son autre versant surplombe le centre-ville. À titre d’exemple, une propriété située sur Belvédère est en vente à 8 750 000$  et son compte de taxes annuel est de 60 000 $. C’est ce qu’on pourrait appeler le secteur Beverly Hills de Montréal.

Bon! Revenons à nos moutons!

La localisation d’une propriété aura une incidence sur sa valeur de revente. Sachant ceci, vous gagnerez toujours à faire l’acquisition de la piaule entourée de grosses cabanes située dans le secteur huppé que tous les acheteurs convoitent. Ainsi, ces derniers feront des pieds et des mains pour y habiter quitte à acheter votre piaule à grands frais dans le but de la détruire et y ériger en place un Mc Manoir plus gros que les voisins.

L’inverse est tout aussi vrai. Il n’y a pas pire investissement que d’acheter, de rénover ou de construire, à grands frais, un château situé au cœur d’un quartier miteux. À la revente, vos acheteurs potentiels refuseront de débourser une somme réaliste pour vous afin de l’acquérir, car l’environnement tirera sa valeur vers le bas et vous devrez alors vous contenter d’un prix de revente moindre que vos attentes et même dans certains cas, en deçà de l’argent que vous y aurez investi. Toutefois, si vous y habitez assez longtemps pour que la valeur du secteur augmente et qu’à son tour le quartier devienne huppé, vous gagnerez alors à la loterie immobilière!

C’est ce qui est arrivé avec le Plateau Mont-Royal qui était un quartier ouvrier relativement pauvre jusqu’au début des années ’90. Allez maintenant tenter d’y acheter un petit duplex d’ouvrier en bon état.

Coût d’acquisition : 400 000 $, 500 000 $ ou 600 000 $?

À propos de l'auteur
15 articles à son actif

Pierre Noël

180 queries in 0,804 seconds.
À propos de ce site
Outils