imagesATZH5SM8

Permettez-moi de souhaiter la bienvenue aux amateurs de métaphore animale. Aujourd’hui, nous aborderons le thème animalier dans un contexte non usuel. Comment? Par le biais de l’impact du choix d’un type de propriété sur l’investisseur en regard avec l’environnement immobilier qui est le nôtre actuellement. Afin de mieux vous y orienter, nous ferons une analogie entre deux mammifères qui incarneront, tels le Yin et le Yang, les forces soutenantes à cette réalité. Il va sans dire qu’il faut rester philosophe et comme le disait Zarathoustra (ou était-ce Nietsche?) : Y’en aura pas de facile!

Je sais. Vous vous dites : J’adore les animaux mais quel est le rapport avec l’immobilier? Eh bien! Maintenant que j’ai votre attention et que vous vous demandez où je peux bien vouloir en venir, je vous explique :

J’ai toujours perçu les types de propriétés en deux catégories distinctes : celle de la vache à lait et celle de l’éléphant blanc.

-Si vous orientez votre achat vers la première catégorie, celle de la vache à lait, vous obtiendrez, tant que vous posséderez votre immeuble, un revenu stable, un retour sur votre investissement. Évidemment avant d’en tirer un profit vous devrez rembourser vos dettes, mais quand même, les revenus locatifs que vous retirerez vous aideront dans vos paiements et une fois votre hypothèque remboursée, ils continueront à vous donner mensuellement un revenu stable. Ce qui fera en sorte que toutes vos dépenses seront couvertes et vous finirez par y vivre gratuitement ou presque. Cependant en cours de route, vous aurez à vous occuper de la location, gérer vos locataires ainsi que les pépins y étant associés et il y en a. Mais c’est le prix que vous devrez payer en échange de cette sécurité.

-Dans la seconde catégorie, celle de l’éléphant blanc, vous devrez réinvestir dans votre propriété au fil des ans… Ah! Le bonheur d’être maître chez soi et de ne pas avoir à gérer d’horribles locataires qui vous dérangent à toute heure pour un robinet qui fuit! Oui, c’est vrai que lorsque l’on ne s’occupe que de soi, qu’il est peu probable de se faire déranger pour des broutilles et que l’on ne se cassera jamais la tête avec un locataire emmerdant. Sauf qu’en contrepartie, cette propriété vous demandera d’y investir sans relâche, et ce même lorsque vous n’aurez plus de dettes. Constamment, vous devrez garder l’œil sur la route et prévoir un coussin pour couvrir les taxes, les réparations et l’entretien général de votre propriété même lorsque vous serez à la retraite et que votre hypothèque sera depuis longtemps remboursée.

Sachez que l’un n’est pas mieux que l’autre. Si vous optez pour l’achat d’une propriété à revenus, laissez-moi vous dire que ce ne sera pas toujours rose! Vous aurez à gérer vos locataires en plus de l’entretien. Ce qui peut parfois devenir un calvaire si ces derniers vous donnent du fil à retordre. Cependant, si vous résidez dans l’immeuble à titre de propriétaire occupant, vous serez en meilleure posture pour parer aux imprévus et voir à la quiétude des lieux. C’est connu : Quand le chat est présent, les souris tricotent!

Cependant, si vous avez un emploi qui sollicite énormément votre énergie, que vous avez horreur de vous salir les mains et que votre qualité de vie passe avant toute chose, vous serez définitivement plus heureux dans un condo où tout sera réglé pour vous en échange du paiement de vos frais de condos mensuels. Vous pourrez même vous permettre d’y être invisible, car la gestion de l’immeuble se fera, même si vous ne vous y impliquez pas.

Par contre si vous désirez votre petit lopin de terre pour y jardiner, y élever vos enfants, y vivre à votre rythme et que vous êtes prêts à y mettre un peu d’huile de coude, sans que vous ayez à gérer de locataires, alors l’unifamiliale sera le choix tout indiqué pour vous.

Je vous conseille, avant de faire le saut, de faire un simple examen de conscience (oubliez la thérapie!) Relisez les paragraphes précédents et réfléchissez sur le type de propriété qui reflète le mieux votre personnalité, vos capacités de gestionnaires et vos ambitions. L’achat d’une propriété est un acte complexe et votre engagement sera pour une longue période. Ce qui est une raison additionnelle pour que vous preniez le temps nécessaire afin de circonscrire vos besoins et surtout de clarifier vos attentes. Car, une fois votre achat concrétisé, il sera trop tard pour vous dire : Avoir su, j’aurais donc dû…

 

Par