96400071_web

Oubliez l’image du courtier qui, dès votre premier contact, vous assaillira et vous poursuivra sans relâche jusqu’à ce vous acceptiez ses services pour vendre votre propriété. Soyez assuré que la nouvelle génération de courtiers immobiliers a à cœur d’établir une relation de confiance avec vous et de vous faire profiter de son expertise. Il me faut souligner que le gouvernement du Québec a fait un grand ménage dans la profession et qu’il a instauré des lois et des règles de pratiques sévères dans le but de vous protéger, vous, le consommateur.

Pensez au fait que le courtier immobilier est un professionnel spécialisé dans la vente de propriétés et qu’il a suivi une formation approfondie sur le sujet. Non seulement il sera en mesure de vous aider à vendre votre propriété, mais il sera surtout à vos côtés lorsque les problèmes surgiront. Ne vous leurrez pas, la route qui mène à la vente finale d’une propriété est pour la plupart du temps semée d’embûches qu’on ne pouvait imaginer au départ. Allant de la découverte d’un vice caché jusqu’à gérer un acheteur récalcitrant qui décide, la veille du passage chez le notaire pour la signature finale, qu’il ne désire plus acheter pour des raisons nébuleuses ou difficilement justifiables. Votre courtier saura vous épauler à travers les épreuves et de plus, vous enlever le fardeau de tout le processus lié à la vente. Si vous êtes du type frondeur, sans crainte et confiant devant l’inconnu, peut-être préférerez-vous tenter votre chance par vous même… Mais débutons avec la prémisse que vous lisez ce blogue parce que vous êtes fortement d’avis que le coup de main d’un professionnel vous sera assurément utile face à la mise en marché et à la négociation qui s’ensuivra.

Donc, comment choisir son courtier immobilier pour la vente de sa propriété : vous savez qu’il n’existe pas de réponses universelles (hélas…). Dans un premier temps, si vous êtes néophyte, il n’y a rien de mal à rencontrer quelques courtiers qui vous donnent bonne impression ou qui vous ont été recommandés. Nul besoin de passer au travers du bottin téléphonique… Je vous assure qu’au troisième rendez-vous, vous aurez déjà l’impression de réécouter « Star Trek » (non pas le film sorti l’an dernier, mais la série originale avec William Shatner (Kirk) et Leonard Nimoy (Spock)), car on ne réinventera pas la roue lors d’entrevues multiples.

Un courtier professionnel saura vous présenter ses services et vous démontrer sa connaissance du marché dans lequel est située votre propriété, et ce dès la première rencontre. Il peut arriver dans le cas d’une propriété unique n’ayant pas de comparables dans votre secteur que ce dernier doive raffiner sa recherche et vous soumettre un plan détaillé dans un deuxième temps. Ce qui est tout à fait avisé. Mais déjà là, si votre propriété est la réplique exacte de plusieurs condos voisins presque identiques, la question ne devrait pas se poser.

Donc, lors de l’entrevue, le courtier devrait faire preuve de professionnalisme et déjà vous convaincre qu’il connaît bien votre marché. Il devra aussi vous démontrer être en position de force pour défendre vos intérêts et les avantages qu’offre votre propriété vis-à-vis : le quartier où elle se situe, la présence des services de proximité, l’accès aux transports en commun, et ce, de manière à bien renseigner et ultimement convaincre votre futur acheteur.

Il doit tout autant – et sinon plus – en connaître les désavantages. Il doit être en position pour les relativiser et ne pas rester bouche bée devant un acheteur bien renseigné. Son rôle est aussi de justifier le prix demandé malgré la présence des facteurs pouvant affecter négativement la propriété. On s’entend qu’il n’a pas à être omnipotent et savoir que la troisième voisine de votre triplex fait pousser de la marijuana pour usage personnel dans son jardin. Disons qu’il doit être en mesure de souligner, entre autres, la présence d’une voie ferrée qui se trouve à l’arrière du boisé situé derrière votre magnifique cottage; être au courant que la ville propose de réaménager la configuration des rues du secteur, ce qui aura pour effet de rendre votre rue autrefois invivable, par faute d’un trafic soutenu, en petite rue hyper tranquille et sereine (j’ai en tête la rue Christophe-Colomb dans le Plateau Mont-Royal qui, depuis le réaménagement de la circulation, est passée d’un bruyant boulevard à une petite rue de quartier normale).

Si ce courtier est en mesure de vous surprendre par l’étendue de ses connaissances, c’est qu’il sera définitivement un atout pour vous représenter.

À propos de l'auteur
15 articles à son actif

Pierre Noël

180 queries in 0,755 seconds.
À propos de ce site
Outils